Mission

L’ARC (Action et Recherche Culturelles) lutte pour une société plus juste par le biais de la promotion et de la protection des droits culturels.

L’ARC lutte pour une société réellement multiculturelle, c’est-à-dire une société où les droits culturels sont considérés comme la base essentielle à partir de laquelle chacun.e peut choisir et défendre son identité culturelle. Défendre les droits culturels, du point de vue de l’ARC, est donc une manière de défendre les capacités de chaque individu à exercer tous ses droits dans le respect et l’affirmation de sa propre identité et de celle des autres.

Pour nous, à l’ARC, une société réellement multiculturelle repose sur deux conditions fondamentales :

La construction de nos identités respectives passe par la connaissance et la rencontre des autres. Les personnes elles-mêmes ont une responsabilité et une place à prendre dans l’offre culturelle, place nécessaire pour assurer la diversité et l’accessibilité de la culture à côté du marché et des institutions culturelles.

Les actions de l’ARC à ce niveau visent à mobiliser le plus de personnes possible, d‘origines et de milieux différents, à les aider à prendre un part active dans la vie et la diffusion culturelles. Elles sont par définition très variées pour toucher et répondre aux attentes du plus grand nombre. Elles vont par exemple de la cohésion sociale à l’organisation de visites et voyages culturels, en passant par des ateliers créatifs.

Les droits culturels, tels que défendus par l’ARC, prennent des formes diverses et complexes. Ils se traduisent à tout moment dans les choix de vie que chacun.e de nous pose et qui nous définissent. Défendre les droits culturels, c’est donc s’assurer que les conditions sont données pour permettre à chacun.e de poser les choix auxquels il.elle a droit dans toutes les situations de vie possibles. En particulier, en tant qu’association d’éducation permanente, l’ARC soutient les individus et les groupes dont cette possibilité de choix est menacée pour qu’ils puissent construire des parcours d’émancipation à travers une prise de conscience, une analyse critique et une transformation des conditions qui les oppriment. Ce travail constitue la base de ce deuxième niveau d’action.

Nos actions sont ici concentrées autour de menaces spécifiques regroupées en 3 thématiques d’action. Elles sont également de nature différente, allant de l’éducation permanente à la formation, en passant par l’animation d’espaces publics numériques.

Structure de l'ARC

L’ARC est une association reconnue en éducation permanente par la fédération Wallonie-Bruxelles. Le dispositif d’éducation permanente est un moyen important mis en œuvre par l’ARC pour poursuivre ses missions, mais ce n’est pas le seul. L’ARC peut également réaliser des activités de cohésion sociale, de formation ou d’autres activités socioculturelles.

Le secrétariat général de l’ARC assure la coordination et le suivi des activités parmi toutes les antennes de l’ARC.  Celles-ci sont des ASBL ou des associations de fait indépendantes. Elles sont libres de participer aux missions d’éducation permanente et si elles posent ce choix, elles se coordonnent avec le secrétariat général.

Les entités fédérées de l’ARC sont des sections locales actives en éducation permanente qui, avec l’accord du Conseil d’administration, assument un rôle de coordination et de relais avec le secrétariat général au niveau de leur territoire.

Les antennes locales et les entités fédérées de l’ARC sont :

  • Arc Liège, entité fédérée
  • ARC Bruxelles, entité fédérée
  • Arc Namur, entité fédérée
  • Arc Verviers
  • Arc Soumagne
  • Arc Soignies – Braine le Comte
  • Arc Enghien
  • Arc Récollets
  • Arc Visé
  • Arc Mussy-la-Ville

L'antenne bruxelloise

Du fait de sa localisation, le secrétariat général héberge l’antenne bruxelloise. Celle-ci rassemble toutes les activités destinée au territoire de la région de Bruxelles-Capitale. L’antenne offre à la fois des activités  d’éducation permanente qui rentrent dans les trois thématiques  coordonnées par le secrétariat général (« diversité des expressions », « société numérique » et « culture et société ») et des activités participant à d’autres dispositifs.

L’ARC Bruxelles est notamment reconnue comme un Espace Public Numérique labellisé par la région de Bruxelles-Capitale et offre dans ce cadre une gamme diversifiée d’activités d’inclusion numérique, qui vont des cours d’initiation aux permanences d’Informaticien public.

Le site de l’antenne locale de Bruxelles ne reprend que les activités qui sont accessibles sur le territoire de la région. Pour consulter toutes les activités d’éducation permanente de l’ARC, rendez-vous sur le site du secrétariat général  Pour vous renseigner sur nos actions dans d’autres territoires, rendez-vous sur les sites des antennes locales.

Histoire et instances de l’ARC

L’association naît en 1978 de la volonté des membres du pilier chrétien de mettre en place un outil de défense, d’expression et de réflexion en matière culturelle. De multiples groupes locaux de personnes intéressées par la culture et inspirées par les principes de participation, de solidarité et de responsabilité se forment à Bruxelles et en Wallonie pour créer des activités socioculturelles à destination de tous les publics.

À partir de 1983, l’association prend le nom d’ARC-Action et Recherche Culturelles asbl et est reconnue comme mouvement général d’éducation permanente dans le cadre du décret de 1976. La communauté française renouvelle la reconnaissance en 2009, mais cette fois comme association d’éducation permanente en axe 1 (60 points). C’est en 2014 que se rajoute la reconnaissance en axe 3.2 (20 points).

Longtemps associée au pilier chrétien, l’ARC n’est plus liée à cette seule idéologie. Elle se présente aujourd’hui comme une organisation pluraliste, rassemblant des membres sans rapport avec un pilier idéologique ou appartenant à des piliers différents. Le secrétariat général s’est d’ailleurs engagé dans un processus d’ouverture de ses instances où sont maintenant représentées non seulement les antennes locales, qu’elles soient actives en éducation permanente ou non, mais aussi d’autres personnes physiques ou morales de tous horizons qui désirent soutenir les missions de l’association et y contribuer activement.

Fermer le menu